• Sur l'air du Téléphon (Nino Ferrer)

    Mme Touré joue en récré. Mme Gaudré lit les cahiers.

    M. Delory s’en va au ski, avec Étienne et Mme Lisiki.

    Mme Faucœur dessine des cœurs sur les p’tites pinces de Mme Bettens.

    Valérie, pleine d’énergie et Véronique s’occupent du téléphon.

     

             Véro  y-a l’téléphon qui son et y-a jamais person qui y répond.

             Véro  y-a l’téléphon qui son et y-a jamais person qui y répond.

     

    Mme Bringuez est très très gaie. Et Edward  porte une  barbe noire.

    Noémie est très jolie, c'est comme Annie et Mme Kinowski.

    M.Lecompte règle ses comptes. Mme Czarnecki n’aime pas les tricheries.

    Mme Forteville fronce les sourcils et Véronique s’occupe du téléphon.

                                                                                                            Les CE1


  • Adresse : Rue de l'usine 59590 Raismes

    Téléphone : 03 27 47 82 74


     

    Agrandir le plan


  • Le 8 février 1962, 9 manifestants contre la guerre d'Algérie et les crimes de l'OAS étaient tués à Charonne. Parmi eux, Anne-Claude Godeau, employée aux Chèques Postaux dans le 15 ème et Jean-Pierre Bernard, dessinateur à la direction des télécommunications du boulevard Vaugirard, père de 3 enfants.

     Anne-Claude Godeau avait 24 ans. Originaire de Nantes, elle était venue chercher du travail à Paris, comme tant d'autres provinciales. Elle fut bientôt mêlée au grand mouvement des travailleurs parisiens. Au soir du 8 février 1962, avec d'autres camarades des CCP, elle était allée crier sa colère contre les crimes de l'OAS, cette organisation criminelle fasciste qui entendait désespérément maintenir la domination coloniale sur l'Algérie.

    Plusieurs dizaines de milliers de personnes participaient à la manifestation pacifique. Se montrant complice des fascistes, le pouvoir répond par le déchaînement prémédité de violence policière. un certain Maurice Papon était alors Préfet de police de Paris. Le même avait fait jeter à la Seine le 17 octobre 1961 des centaines de manifestants algériens. Il y eut 9 morts le 8 février 1962, écrasés au métro de Charonne, assassinés par le crime d'Etat du gouvernement d'alors.

     

    Anne Godeau